L'entreprise leader du BTP en Australie entre dans l'ère numérique avec Dropbox.

Données clés d'ADCO

Plus de 3 500 projets d'une valeur de plus de 10 milliards de dollars

40 serveurs de fichiers supprimés

Le défi

Une infrastructure traditionnelle dépassée

Comme pour la plupart des entreprises fondées dans les années 1970, ADCO possède des technologies et systèmes traditionnels qu'il est difficile de faire évoluer. D'ailleurs, certaines entreprises n'essaient même pas de le faire. Mais ce n'est pas le cas d'ADCO, leader du BTP en Australie. Avec plus de 3 500 projets à son actif pour une valeur de plus de 10 milliards de dollars, l'entreprise se pose désormais comme le fer de lance de la transition numérique dans son secteur. 


Avec la volonté de devenir un acteur du bâtiment incontournable, cette entreprise de près de 50 ans a compris que pour rester compétitive, flexible et efficace, elle devait réussir sa transformation numérique. “Nous nous trouvions à un moment charnière”, explique Doug Zuzic, directeur des systèmes d'information chez ADCO. “Notre infrastructure avait au moins sept ans et devait être remplacée, la situation était assez critique. Nous nous sommes alors demandé si nous devions investir dans une infrastructure physique ou plutôt nous tourner vers le cloud.”


Pour Doug et son équipe, la réponse ne faisait aucun doute. Avec des informations réparties entre plusieurs États, une visibilité nationale très réduite sur l'activité et un manque de mobilité sur le terrain, ADCO avait besoin d'une plateforme unique facile à utiliser et capable d'harmoniser les processus de l'équipe. Après avoir étudié les différentes offres du marché, l'entreprise a opté pour Dropbox. 

“Chaque État stockait des documents relatifs aux projets de façon indépendante, ce qui a créé des silos. La transition vers Dropbox nous a permis de décloisonner l'entreprise et de travailler comme une seule et même équipe.”

La solution

Une stratégie orientée cloud

Désireuse de mettre en place sa nouvelle stratégie cloud, ADCO a testé Dropbox lors de deux projets en Nouvelle‑Galles‑du‑Sud. Les avis positifs des employés ont permis de déployer la solution dans toute l'entreprise.


Elizabeth Mackison, graphiste chez ADCO, travaille dans les équipes de pré‑construction et a été l'une des premières à tester Dropbox Business. De par son poste, elle collabore avec des responsables de budget, des chefs de projet, des directeurs de la construction et des architectes pour rédiger des appels d'offres et des propositions. 

“Notre équipe est naturellement très axée sur la collaboration. Pour les appels d'offres, je suis souvent amenée à travailler avec 10 personnes différentes. Dropbox Business nous permet de partager facilement des documents avec toute l'équipe. Nous savons sur quoi travaillent les autres personnes et nos workflows sont plus sûrs et transparents. Grâce à Dropbox Business, notre équipe est beaucoup plus rapide et efficace qu'auparavant. Cette solution a changé ma vie”, déclare Elizabeth.


Auparavant, les informations concernant les projets étaient stockées sur des serveurs locaux dans différents États. ADCO ne disposait d'aucune vue d'ensemble sur ses projets, ce qui générait une réelle fragmentation des données dans l'entreprise. “Notre principal problème était que toutes nos informations étaient stockées dans différents États. Chacun possédait un serveur, et il était impossible d'avoir une vue nationale sur tous nos projets”, explique Doug Zuzic. “Avec Dropbox, nous avons entièrement harmonisé la façon dont nous gérons les projets. Nous disposons désormais d'une vue unique et accessible sur toutes les informations associées à chaque projet, qu'ils soient terminés ou en cours.” 


Les employés d'ADCO étaient également de plus en plus contrariés par le fait de ne pas pouvoir accéder aux fichiers sur leurs appareils mobiles une fois sur les chantiers, ce qui les obligeait à retourner au bureau pour terminer leur travail. “Ils n'appréciaient pas du tout de ne pas pouvoir travailler comme bon leur semblait. L'accès aux fichiers était un problème récurrent”, explique Zuzic. “Le partage de fichiers volumineux (fichiers BIM ou dessins de CAO) avec les consultants relevait du casse‑tête. Sur le terrain, ils prenaient des photos, les transféraient sur une clé USB, puis les importaient sur un serveur. C'était long, inefficace et frustrant. Avec Dropbox, ils peuvent maintenant ouvrir un plan sur le terrain avec leur appareil mobile et le modifier en temps réel”, ajoute Zuzic. “Si nous étions restés fidèles aux serveurs de fichiers, nous n'aurions pas pu adopter un mode de travail mobile et flexible.”


La sécurité des informations était également un souci majeur pour ADCO lors de l'évaluation de son infrastructure vieillissante. “Un audit de sécurité a soulevé un certain nombre de problèmes dus à l'âge de nos serveurs”, explique Doug Zuzic. “Dropbox a considérablement renforcé notre sécurité grâce au respect de la norme ISO 27001, et l'ajout et la suppression rapides d'utilisateurs.” 

“Notre entreprise est tournée vers l'avenir et nous sommes conscients qu'il y a des opportunités d’amélioration. Dropbox fait partie des solutions.”

Les résultats

Un maître‑mot : unicité

Avant d'adopter Dropbox, les données d'ADCO étaient disséminées dans différents États et la recherche d'informations était difficile. “Nous avions des informations partout : sur des disques durs, des lecteurs SAN, des NAS et des serveurs”, explique Zuzic. Auparavant, lorsque les employés avaient besoin d'un fichier concernant un chantier dans un autre État, ils devaient envoyer une demande au département informatique, ce qui demandait du temps. Grâce à Dropbox, les chefs de chantiers et de projets sont désormais capables d'accéder aux fichiers plus rapidement, qu'ils soient sur le terrain ou au bureau, quel que soit l'appareil qu'ils utilisent, et ils peuvent les partager via un lien unique. Avec la centralisation des informations, l'archivage des projets est également beaucoup plus simple.


ADCO a par ailleurs décidé d'abandonner ses 40 serveurs de fichiers. “Migrer nos données vers le cloud pour remplacer les serveurs représente une économie importante sur les coûts d'exploitation. En adoptant le cloud, nous avons allégé les tâches d'administration courantes pour nos employés informatiques, qui peuvent ainsi se consacrer à des projets qui leur permettent d'être plus stratégiques et proactifs. Nos équipes informatiques travaillent sur des projets réellement importants et créent une valeur tangible pour l'entreprise”, explique Zuzic.