Qu'est-ce que le chemin critique ?

Respectez les délais et le budget de tous vos projets grâce à la méthode du chemin critique.

Explication de la méthode du chemin critique

Lorsque vous gérez un projet complexe avec beaucoup de composantes fluctuantes et des délais qui varient, il peut être difficile de livrer dans les temps tout en respectant le budget. Toute une gamme d'outils de gestion de projet vous aide à atteindre ces objectifs, dont la méthode du chemin critique.

Définition du chemin critique

La méthode du chemin critique est une technique de modélisation de projet qui vous permet d'analyser, de planifier et de programmer des projets complexes. Pour utiliser la méthode du chemin critique, vous devez essentiellement indiquer toutes les activités à effectuer dans le cadre d'un projet, la durée de chaque activité et les dépendances entre ces activités. Le chemin critique correspond à la durée la plus longue nécessaire pour mener à bien l'ensemble du projet, ce qui vous donne un aperçu de la meilleure façon de structurer le calendrier de votre projet pour garantir sa livraison dans les délais et à un coût minimum. Plus simplement, la méthode du chemin critique vous aide à déterminer le planning optimal pour réaliser votre projet.

Historique de l'analyse du chemin critique

La méthode du chemin critique a été élaborée à la fin des années 1950 par James E. Kelley de Remington Rand et Morgan R. Walker de DuPont. Ils cherchaient à l'époque à savoir comment réduire les coûts liés aux fermetures et reprises d'usine dues à une planification défectueuse. En s'assurant que les tâches appropriées sont accomplies au bon moment, au lieu de répondre immédiatement au problème par de la main-d'œuvre supplémentaire, ils ont découvert que les coûts pouvaient être réduits.

Kelley et Walker ont publié un article de recherche en 1959, bien que DuPont se soit éloigné de la technique après le changement de l'équipe de direction qui était en charge. À peu près à la même époque, l'US Navy et Booz Allen Hamilton ont développé une technique similaire, PERT (Program Evaluation and Review Technique), qui est à l'origine du terme “chemin critique”. En fait, l'analyse du chemin critique trouve ses racines dans certaines techniques de DuPont datant du début des années 1940, lorsque l'entreprise a participé au projet Manhattan.

Bien que l'intérêt de DuPont pour la méthode du chemin critique se soit amoindri au début des années 1960, d'autres sociétés ont commencé à l'utiliser pour superviser de grands projets, notamment Mauchly Associates et Catalytic Construction. À l'origine, la méthode du chemin critique nécessitait des ordinateurs centraux spécialisés et encombrants. Le coût de la gestion de projet du chemin critique constituait par conséquent un obstacle non négligeable pour son adoption. Toutefois, après la révolution des PC et les innovations en matière de matériel/logiciels informatiques qui ont permis de gérer des plannings sur un ordinateur de bureau standard, l'utilisation du chemin critique a commencé à se répandre.

Fonctionnement de la gestion de projet du chemin critique

La première étape de la méthode du chemin critique comporte quatre phases élémentaires. Voici comment elles s'articulent :

  1. Répertorier toutes les tâches/activités : pour commencer, vous devez répertorier toutes les tâches et activités nécessaires à l'accomplissement du projet dans ce que l'on appelle une “structure de répartition du travail” (en anglais, Work Breakdown Structure ou WBS). En règle générale, cette liste ne doit inclure que les tâches critiques et les activités principales (pas le détail), car vous risquez de rendre l'analyse de chemin critique trop complexe à gérer si vous incluez une vue d'ensemble détaillée de toutes les activités.
  2. Calculer la durée de chaque tâche : ensuite, vous devez calculer la durée la plus longue nécessaire pour mener à bien chaque tâche du chemin critique. Il est évident que la durée d'une activité doit être une estimation. Basez-vous sur votre expérience, ainsi que sur les connaissances de vos collègues, pour que votre estimation soit la plus juste possible. Vous devez également répertorier chaque tâche en fonction de la date la plus proche à laquelle elle peut commencer et se terminer sans retarder le projet.
  3. Établir des dépendances entre les tâches : vous devez ensuite identifier toutes les dépendances entre les tâches, c'est-à-dire lorsqu'une première activité ou une tâche précédente détermine la date de début de la tâche suivante. Pour identifier les tâches dépendantes de votre projet, posez-vous les questions suivantes lorsque vous répertoriez les activités :

    a. Quelle tâche doit être accomplie avant que cette tâche ne commence ?
    b. Quelle tâche doit se produire immédiatement après cette tâche ?
    c. Quelle tâche doit se terminer en même temps que cette tâche ?
  4. Noter les événements clés du projet : enfin, il est important de prendre note des événements clés du projet, ainsi que des livrables.

Une fois toutes ces données rassemblées, vous devez élaborer un modèle pour visualiser les activités de votre projet. Vous avez le choix entre différents modèles, des simples graphiques aux vues de diagramme de Gantt, en passant par les diagrammes de réseau. Ensuite, à l'aide de ce modèle, vous pouvez déterminer le chemin critique du projet. Petit rappel : il s'agit du chemin le plus long de vos activités planifiées jusqu'à la fin du projet, avec les dates/heures les plus proches et les plus tardives auxquelles chaque activité peut démarrer sans retarder le projet. Cela vous indiquera également la durée la plus longue nécessaire à la réalisation du projet.

Une fois que vous avez établi le chemin critique, vous pouvez identifier les éléments qui sont des “activités critiques” et ceux qui ont une “marge de manœuvre totale” (peuvent être retardés sans prolonger le projet). Vous pouvez ensuite utiliser ces informations pour accélérer le démarrage de certaines tâches, réduire la durée du projet si nécessaire et gérer plus efficacement les contraintes de ressources.

Avantages de la méthode du chemin critique

La gestion de projet du chemin critique présente plusieurs avantages importants. En premier lieu, elle permet aux chefs de projet d'identifier les tâches les plus importantes dans votre projet. Si l'une des activités du chemin critique démarre tardivement ou prend plus de temps que prévu, c'est l'ensemble du projet qui est impacté. Les chefs de projet doivent par conséquent disposer d'un plan de projet qui identifie les tâches nécessitant plus d'attention que les autres. Il est également important de tenir compte du fait que l'analyse du chemin critique peut contribuer à réduire la durée d'un projet. Au terme de l'analyse, vous bénéficiez d'une vue d'ensemble des tâches qui se prêtent le mieux à une réduction de durée.

En outre, la gestion de projet du chemin critique peut considérablement faciliter le processus d'évaluation des risques. Une fois que vous avez établi les dépendances entre les tâches, il est relativement simple de déterminer l'effet d'un délai non respecté sur le prochain livrable. En outre, l'analyse du chemin critique permet aux chefs de projet de mesurer l'avancement réel du projet par rapport à l'avancement prévu. En comparant vos résultats à la référence initiale, vous pouvez identifier les inefficacités et prendre les mesures nécessaires pour les éliminer de votre workflow.

Est-ce que le chemin critique me convient ?

Vous pouvez utiliser l'analyse du chemin critique pour pratiquement n'importe quel type de projet, notamment la recherche, l'ingénierie, le développement de produits, le développement de logiciels, la construction, etc. Si les déclarations suivantes s'appliquent à votre projet, alors la méthode du chemin critique peut vous convenir :

  • Les activités sont bien définies et une fois terminées, elles signalent l'achèvement du projet.
  • Les activités sont classées et doivent être accomplies dans l'ordre. Par exemple, les matériaux d'un projet de construction doivent être approvisionnés pour que la construction proprement dite puisse commencer.
  • Les activités peuvent être arrêtées et démarrées indépendamment dans une séquence donnée (si on exclut les activités de processus à flux continu comme le raffinage du pétrole).

Comme vous pouvez le constatez, la gestion de projet du chemin critique convient à un vaste éventail de secteurs et de projets. Mais il n'est pas nécessaire d'adopter pleinement le chemin critique pour profiter de ses avantages. Si un élément de la méthode du chemin critique vous convient, il peut être utile de l'intégrer dans votre processus de gestion de projet. Un chef de projet doit savoir s'adapter.

Utilisation du chemin critique avec votre équipe

Maintenant que vous en savez un peu plus sur la méthode du chemin critique, vous pouvez réfléchir à comment l'appliquer au sein de votre organisation. Dropbox propose certains outils pour vous aider. Par exemple, Dropbox Paper peut vous permettre de gérer tous vos projets à partir d'un seul emplacement, ce qui en fait l'outil idéal pour modéliser la gestion de projet du chemin critique. Tout d'abord, utilisez le modèle de planification de projet pour guider les membres de votre équipe tout au long du projet, étape par étape. Ensuite, déléguez les tâches aux membres appropriés de l'équipe, créez des listes de tâches pour vous assurer que votre projet avance à un rythme optimal, et utilisez les outils de gestion des tâches pour bénéficier d'une vue d'ensemble des tâches assignées à votre équipe.

Conclusion

La méthode du chemin critique vous propose une représentation visuelle claire de l'ensemble du projet, du début à la fin. En identifiant le “chemin critique”, vous êtes certain que les ressources sont affectées aux tâches les plus importantes et vous optimisez la vitesse de réalisation et de livraison des projets les plus urgents.