Qu'est‑ce que la procrastination ?

Si vous vous trouvez toujours des excuses pour tout remettre à un "plus tard" jamais vraiment défini, alors il y a des chances pour que vous soyez un procrastinateur.

Définition de la procrastination

De manière générale, la "procrastination" désigne le fait de repousser une tâche rébarbative que l'on doit accomplir. Tout le monde l'a déjà fait. Pensez à toutes ces fois où vous avez remis à plus tard des tâches pénibles comme le paiement des factures, le nettoyage de votre boîte de réception ou l'envoi de vos reçus à la comptabilité. La procrastination a été longtemps associée à l'incapacité à bien gérer son temps, voire à de la simple paresse. Mais d'après des études récentes, il s'agirait en fait d'un problème d'ordre psychologique.

Suis‑je un procrastinateur ?

C'est fort possible. Mais ne vous inquiétez pas : nous le sommes tous plus ou moins. Cependant, si vous remettez souvent les choses à plus tard, il se peut que vous souffriez de procrastination chronique. La procrastination suit une sorte de schéma qui consiste généralement à se débarrasser de ce qui a trait à la gestion du temps et aux listes de tâches pour donner la priorité à d'autres choses, quelles qu'elles soient.

Vous recherchez les distractions de manière active

Il existe une différence entre être vraiment débordé et essayer d'éviter de faire des tâches clés. Peut‑être vous arrive‑t‑il de vous accorder "juste cinq minutes de plus" sur les réseaux sociaux ou un jeu vidéo, ou de regarder par la fenêtre pendant une demi‑heure. Vous n'avez peut‑être pas l'impression de repousser des tâches de manière active… après tout, vous n'êtes pas sorti, ou vous n'avez rien prévu, le temps vous a juste filé entre les doigts, mais il s'agit là d'une des caractéristiques principales de la procrastination.

Vous avez une bonne gestion du temps

C'est ce qui fait toute la différence entre souffrir de procrastination et avoir une mauvaise gestion du temps. Si les deux se recoupent souvent, être un procrastinateur ne signifie pas nécessairement avoir une mauvaise gestion du temps. En fait, vous n'avez peut‑être même jamais manqué une seule échéance et vous accomplissez vos tâches reportées avec le même souci du détail et de perfectionnisme dont vous feriez preuve habituellement, à la différence que vous finissez par tout faire à la dernière minute.

Vous ne prenez pas réellement soin de vous

C'est une prise de conscience récente : la procrastination n'est pas seulement de la paresse ou une incapacité à s'organiser, elle peut être signe de problème psychologique. Le professeur Piers Steel va même jusqu'à qualifier la procrastination d'acte d'automutilation. Vous savez que vous devez accomplir une tâche et que vous n'avez aucun intérêt à l'ignorer. Et pourtant, vous cherchez à vous distraire. L'anxiété, la peur de l'échec et une faible estime de soi sont autant d'émotions négatives qui entretiennent notre procrastination. C'est la même chose qui nous pousse à rester éveillé la nuit précédant un entretien d'embauche intimidant, même si l'on sait que c'est une mauvaise idée de se présenter à l'entretien en ayant dormi cinq heures.

Prenez le temps d'écouter vos sentiments, pratiquez la pleine conscience, et assurez‑vous de pouvoir assumer la tâche qui vous attend. Essayez de désamorcer votre peur et abordez votre tâche comme n'importe quelle autre. Même pour le plus grand des perfectionnistes, il est plus épanouissant de terminer une tâche que de ne pas la réaliser du tout.

Vous avez l'impression de manquer de volonté

Ce ressenti rejoint le précédent où vous éprouvez un sentiment d'échec face à votre perte de motivation, ce qui affecte l'ensemble de votre approche du travail. Connaître des hauts et des bas dans sa motivation au travail est tout à fait naturel, et, là encore, prendre un peu soin de vous peut vous rebooster. Essayez de changer d'environnement : allez par exemple travailler dans une salle de réunion calme plutôt qu'en open space. Si vous travaillez à la maison, allez dans un café. Le fait d'être entouré de personnes productives et actives peut vous motiver.

Vous vous livrez à des actions dites "de réconfort"

Un autre lien essentiel entre procrastination et santé mentale réside dans la façon dont elle s'exprime souvent par la nourriture. "Procrasti‑manger" désigne le fait de manger pour se distraire. Pour vous, il n'y a aucun mal à quitter votre bureau pour attraper une collation dans la cuisine et rejoindre vos collègues. Mais, au final, vous vous réfugiez dans la nourriture pour tenter de vous sentir mieux face aux sentiments négatifs que vous inspire votre tâche imminente.

Vous vous sentez débordé en permanence

Personne n'évite les choses agréables ou faciles à faire. Alors, si vous repoussez une tâche, demandez‑vous pourquoi : vous verrez que la réponse n'a pas grand‑chose à voir avec vos capacités, mais plutôt avec la façon dont vous abordez la tâche. Vous et votre équipe n'avez peut‑être pas les meilleurs outils pour ce travail, ce qui vous rend anxieux à l'idée de le faire de la bonne manière.

Comment en finir avec la procrastination

Comme vous pouvez le voir, la procrastination est surtout due à des émotions négatives. C'est une tentative malavisée d'auto‑préservation, où nous reportons les tâches rébarbatives et désagréables pour nous tourner vers la satisfaction immédiate, ce qui au final nous nuit encore plus. Pour surmonter ces problèmes, vous devez donc adopter des mesures qui vous libèrent de ces sentiments négatifs.

Nous vous avons déjà proposé plusieurs moyens de surmonter ces sentiments qui entretiennent la procrastination, mais il en existe d'autres, plus objectifs, pour se débarrasser de ce voleur de temps.

Restez en contact

Le sentiment d'isolement et de solitude face à une tâche imminente peut constituer un facteur important de procrastination. Restez en contact avec votre équipe via la messagerie instantanée, les e‑mails, voire tout simplement le téléphone. Le fait de savoir que vous n'êtes pas seul sur une tâche peut vous éviter de l'anxiété, mais aussi vous responsabiliser.

Assurez‑vous d'avoir les bons outils pour chaque tâche

Ce ne sont pas seulement les tâches effrayantes qui nous poussent à procrastiner, mais aussi la méthode imposée pour les réaliser. De plus, nous pouvons nous sentir rapidement dépassés lorsqu'une douzaine d'outils, de programmes et de fichiers différents nous sont imposés. Ce n'est plus qu'une question de temps avant que vous décidiez de cliquer sur un autre onglet et de jeter un coup d'œil rapide aux réseaux sociaux. Dropbox est un emplacement centralisé qui vous offre une meilleure collaboration dans votre travail, facilite la concentration et élimine les distractions. Grâce à Dropbox, vos documents, notifications, listes de tâches, commentaires et modifications sont réunis au même endroit, ce qui vous permet d'avancer dans votre travail plutôt que de procrastiner.

Boostez votre productivité

Chacun travaille différemment, et vous seul savez ce qui vous convient le mieux. Alors, étudiez bien vos habitudes de travail et apprenez comment optimiser votre espace et votre journée de travail. N'oubliez pas, quoi qu'il arrive, que vous êtes responsable de vos propres actions. De l'utilisation d'outils de productivité pour s'assurer que rien ne s'interpose entre vous, votre équipe et vos objectifs, à la division de votre journée en périodes de travail gérables comme les Pomodoros, c'est en se donnant les moyens qu'il est possible de ne pas céder à la tentation de la procrastination.